6 pans 1 crayon | Cafe racer GSE 500

Revoir ses classiques

Cette fois ci, plus que de la rénovation, je vais m'essayer sans prétentions à la modification d'une petite Suzuki GSE 500.

Je rêve depuis longtemps d'un cafe racer avec une tête de fourche. Le choix de la moto est dûe à une belle opportunité : elle se trouve à quelques kilomètres de chez moi, elle n'est pas chère, et je repars avec 2 motos pour le prix d'une. La vente de la seconde après un bonne révision me permettra de financer la préparation de celle ci.

Un beau challenge en perspective ! 

Accès rapides

Partie 1 :

Le Projet

Partie 2 :

Mécanique

Partie 3 :

Esthétique

Partie 4 :

Remontage et finalisation

LE PROJET

Etat des lieux

Je ramène la moto sur remorque, elle n'est pas roulante. Après un bon checkup , j'établis la liste des réjouissances :

- Fuite aux spi de fourche

- Carburateurs explosés (le précédent propriétaire a tenté une réparation à coup de silicone, gloups !)

- Réservoir rouillé à l'intérieur

- Pneus datant du paléolithique

- Esthétiquement in-sortable !

Mise à part ces quelques petites choses, la moto est en bon état, le moteur n'est pas bloqué, il a peu de kilomètres, la boite de vitesses est en bon état.

Checklist vierge

à télécharger

La conception graphique

Dessin final

Estimation du budget nécessaire :

Peinture époxy cadre, jantes et fourche (+sablage) : 250 € (prix d'ami)

Peinture réservoir, carénage (sur pièces préparées/apprêtées) : 250 €

Pièces et consommables : 1 200 €

Marge de sécurité : 300 €

Total : 2 000 €

MECANIQUE ET PREPARATION

Montage à blanc, puis démontage complet

Il s'agit maintenant de passer de mon dessin en 2d à la réalité en 3d. Une maquette en carton me permet de valider le choix des pièces. Je commande une tête de fourche en fibre prévue initialement pour un cb 500 et une selle avec capot démontable. 

Quelques ajustements seront nécessaires pour que le compteur et le phare (que je baisse de 10 cm) trouvent leur place.

Une  fois les supports fabriqués et que le pré-montage me convient, j'attaque le démontage complet de la moto ainsi que le nettoyage soigneux de toutes les pièces.

Préparation du cadre - Fabrication de la boucle arrière :

Pour cette partie un peu sensible, je laisse la main à un professionnel du métal et de la soudure : mon frère (GDC Réalisation)

Rénovation et remise en état des organes internes :

L'un des carburateurs d'origine était complètement explosé. Il a été sauvagement "mastiqué" par le précédent propriétaire.  J'ai donc racheté une rampe d'occasion que j'ai nettoyée et rénovée en remplaçant tous les joints, pointeau et siège.

Il a fallu remplacer les joints spi de fourche, responsables d'une belle fuite. Les étriers de freins étaient quand à eux en bon état, un gros nettoyage a suffit.

Côté moteur, les problèmes de carburation avaient bien encrassé le haut moteur. J'ai nettoyé tout ça et au passage, remplacé les joints de queue de soupape.

Enfin, je remonte la distribution et contrôle le jeu aux soupapes. Après un bon nettoyage extérieur, le moteur sera prêt à recevoir une petite couche de peinture.

Les améliorations esthétiques

Préparation des pièces et mise en peinture

Tout d'abord, le réservoir, caramélisé à souhait, demande un peu d'attention. Le produit dérouillant du "kit rénovation de réservoir" de la marque Restom en viendra facilement à bout, quant à sa résine, elle permettra la protection contre l'oxydation du métal décapé. En voilà un qui ne rouillera plus jamais.

Ensuite je m'attelle au décapage des tubes de fourche (avant qu'ils ne soient thermo-laqués par un professionnel) grâce au pistolet de sablage "Lidl".

Côté carénage, je rebouche les trous, refais des surfaces abîmées et je lisse les surfaces qui en ont besoin avec différents mastics, et quelques heures de ponçage. Je comble également au mastic un "poc" sur le réservoir. Après quelques couches d'apprêt, les pièces sont prêtes à être déposées chez le peintre.

Fabrication des supports et caches

Je choisis de fabriquer un support de plaque sur mesure pour pouvoir adapter les clignotants et le phare exactement comme je le souhaite. C'est l'occasion rêvée pour me familiariser avec mon cadeau de noël : un poste à souder MMA Inverter. 

Je pars d'une plaque d'acier que je découpe, plie, soude et meule.

J'ai besoin de fabriquer des caches latéraux pour masquer la batterie, le régulateur et tout un tas de fils disgracieux.  Je dessine et découpe au laser des gabarits en bois grâce à la machine du fablab D'clic lab de Manosque.

Puis là encore, je fais appel à mon frère (GDC Réalisation) pour la découpe au plasma des pièces dans des plaques d'aluminium.

Même chose pour le cache sous la selle.

Peinture

Les pièces les plus importantes telles que le cadre, jantes, tubes de fouches, réservoir et carénages sont peints par des professionnels tandis que je m'occupe des petites pièces et du moteur.

Remontage et finalisation

Remontage

Il est maintenant temps de remonter la moto, avec des pneus, un kit chaine et des durites neuves.

Un coup de disqueuse plus tard et j'installe un nouveau silencieux.

Touche "déco"

Je finis par la petite"touche déco" en fabriquant cette ceinture de réservoir sur mesure  à partir d'un gros ceinturon en cuir. Je découpe les parties courbes au laser (D'clic lab- les petits débrouillards Manosque) pour obtenir un contour bien net. 

J'assemble les pièces avec un cordon de cuir et je teinte le tout à l'acétate ferrique (rouille maison à partir de paille de fer et de vinaigre).

Cet élément me permet de faire un lien visuel entre la selle et les poignées en cuir marron.

Et en guise de touche finale, je grave au laser les plaques de carters moteur "Suzuki - made in 6 pans 1 crayon" !

Premiers tours de roues

Ca y est, après un an de travail et de réflexion, quelques prises de tête (très peu) et surtout énormément de plaisir, MA moto est prête.

Je la connais par cœur. J'ai vu, démonté, touché chaque centimètre carré de cette moto, qui n'est certes pas très puissante, mais elle est juste comme je l'ai rêvée. 

Elle m'a appris à prendre mon temps, à savourer chaque instant, à prendre confiance, 

j'en suis fière.